«

Fév 02

Témoignage : Claire, 46 ans et maman de deux jeunes enfants

Être enceinte après 40 ans, rêve éveillé ou parcours du combattant ?

Claire, 46 ans et maman de deux jeunes enfants nous raconte son histoire :

tomber enceinte après 40 ans

 

40ans, pas d’enfant et une vie de couple épanouie

 

     «Je suis assistante de direction ». Je commence toujours par ces quelques mots quand il s’agit d’évoquer mes grossesses tardives.

      Mon mari est responsable adjoint d’une petite société de transport, musicien à ses heures perdues. Quant à moi, en dehors de mon travail, je suis une passionnée de lecture et de sorties entre copines. Des amis avec des bébés, nous en avons eu. Nous étions des oncles et tantes gagas mais les bébés, c’était bien chez les autres. Nous n’en parlions que très rarement et on savait bien qu’on était d’accord là-dessus.

      Notre entourage par contre avait plus de mal et ne cachait jamais très longtemps ses doutes : «  Vous changerez d’avis » ou alors «  Vous allez le regretter »… A 30ans, sûre de moi, j’étais prête à faire une hystérectomie. J’en avais assez d’avoir mal au ventre chaque mois alors que je savais que je n’aurais jamais d’enfants. Nous étions ensemble depuis 16 ans quand l’envie d’avoir un bébé nous est tombée dessus !

Tomber enceinte rapidement à 40 ans : un nouveau projet de vie

     On ne saura jamais s’il existe vraiment une horloge biologique mais un matin d’été, je me suis réveillée avec une drôle de sensation : je venais de rêver que nous avions une petite fille. Elle s’appelait Eva, avait des yeux bleus magnifiques et des cheveux bruns très foncés. Je jouais avec elle, je lui lisais des histoires, de la câlinais… Je voulais connaître cette petite, je voulais la prendre dans mes bras une nouvelle fois. Nous en avons discuté toute la journée et à ma grande surprise, mon mari a dit « OK ! Par contre, tu as 40 ans alors il ne va pas falloir traîner. » Et comme si c’était tout à fait normal, avoir un bébé était devenu notre nouveau projet. On parlait bébé, on mangeait bébé, on dormait bébé…

      Sauf que le bébé en question n’avait pas envie de s’installer. Cycles très irréguliers, ovaire polykystique, spermogramme peu encourageant… Nous avons vite déchanté en découvrant que ce n’était vraiment pas gagné d’avance mais nous avons décidé de nous accrocher : si je tombais enceinte, tant mieux, si non, tant pis, nous ferions d’autres projets. Nous étions bien conscients que ces difficultés auraient été moindres 10 ou 15 ans auparavant.

 

43 ans, premier enfant, un nouveau départ

      Après de nombreux traitements, deux fausses couches et une centaines de tests négatifs, je suis enfin tombée enceinte. Le premier trimestre de la grossesse a été très éprouvant et mon poste ne me permettait pas de me libérer du temps mais je positivais et je me reposais dès que possible. La suite n’a été que du bonheur et notre fils est né, magnifique et en parfaite santé. Huit mois plus tard, enchaînement très rapide et pourtant bonheur inespéré, je retombais enceinte. Nous avons alors eu notre petite brune aux yeux bleus !

Aujourd’hui, nous ne regrettons rien, ni notre vie de couple à rallonge, ni nos deux petits miracles que l’on a appris à parfaitement insérer dans nos vies. Nous qui pensions que ce n’était pas pour nous… On se demande chaque matin ce que l’on serait devenu sans eux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>